Sas111
Publié le - 578 hits -

Une sas selon Christian Klimczak doit toujours se remettre en question

La gestion d’une SAS (société par action simplifiée) n’est pas toujours simple. Cette forme juridique requiert plus d’un associé. Il peut s’agir de personnes physiques, tout comme il peut s’agir de personnes morales. La nomination d’un président est obligatoire. Mais la SAS doit savoir se remettre en question, comme l’a d’ailleurs souligné M. Christian Klimczak, analyste et gestionnaire de projet. Ceci permettra à la société d’atteindre facilement ses objectifs.

Ce qu’il faut savoir sur la SAS

La SAS est une forme juridique qui présente un certain nombre d’avantages par rapport aux autres. Il faut dire qu’une grande partie de son fonctionnement est librement fixée par les associés dans les statuts. La SAS peut être créée avec 2 associés minimum, mais pour le nombre maximum, il n’y a point de limites. Les associés ne doivent toutefois pas présenter la qualité de commerçant. La responsabilité des associés est limitée aux montants de leurs apports. Une SAS peut bénéficier d’une durée de vie de 99 ans au maximum. christian klimczak est un spécialiste des technologies de l’information. D’après lui, une remise en question est indispensable pour une SAS si elle souhaite bénéficier d’une bonne gouvernance et d’une bonne organisation également.

Les conseils de Christian Klimczak

Christian Klimczak est un véritable spécialiste dans le domaine. Il a accumulé de nombreuses années d’expérience en technologie de l’information et en tant qu’analyste et gestionnaire de projet. Pour lui, la réussite d’une SAS dépend de 3 critères principalement : la conception, les efforts et la communication. Peu importe donc à quel point l’organisation d’une SAS peut être libre, ces critères semblent indispensables pour l’atteinte d’objectifs. Il est aussi possible de nommer des directeurs ou directeurs généraux afin de bénéficier d’un pouvoir de représentation de la société vis-à-vis des tiers. Le pouvoir de représentation n’est toutefois pas le même que le pouvoir de direction. Les associés sont donc toujours libres dans l’organisation de la direction de la société. Tout ce qu’il faut faire c’est de bien rédiger les statuts. C’est le seul moyen d’obtenir une organisation précise.

Philosophez par rapport à notre chronique.

Les publications similaires de "Blog"

  1. 30 Mai 2019Sous quel statut juridique créer son étude notariale ?36 hits
  2. 22 Mai 2019A Clermont-Ferrand on compte plusieurs entreprises de nettoyage38 hits
  3. 11 Mai 2019Ouvrir une mercerie, quel statut pour son entreprise ?65 hits
  4. 10 Mai 2019Réduire les risques avec une cyber assurance90 hits
  5. 8 Mai 2019Un processus d'emballage pour votre activité69 hits
  6. 25 Avril 2019Comment fonctionne une signature électronique ?95 hits
  7. 9 Avril 2019Un petit guide de la plateforme Smart-Services115 hits